Pourquoi ce prix ?

Pourquoi adopter un whippet en élevage ?

Lorsque j’annonce le prix de mes chiots, je suis régulièrement confrontée à une incompréhension de la part des futurs adoptants, avec des remarques du genre « et … le prix est négociable ? » comme si je vendais un tapis, ou « vous êtes cher sur le marché » (bah oui, on trouve des whippets à 500 euros sur leboncoin donc forcément …), ou encore, mon préféré « ah mais je ne vais pas mettre ce prix dans un chien » …

Si le dialogue avec le futur adoptant est possible, je tente d’expliquer mon prix, qui va en fait avec ma vision de l’élevage. C’est aussi pourquoi je souhaite créer cette page, afin d’expliquer ce qui ne semble pas toujours évident pour le « grand public ».

 

De 200 euros à plus de 1000 euros

On trouve des whippets à tous les prix sur internet, cela va de 200 euros à plus de 1000 euros. Si les personnes vendant leur chiot à 200 euros y trouvent leur compte, est ce que cela veut dire que celles vendant leur chiot à plus de 1000 euros roulent en Audi et se payent des vacances aux Bahamas tous les 6 mois ?

Là-dessus je vais vite vous décevoir car je roule en Berlingo et, ayant beaucoup d’animaux à notre charge, on ne part pour ainsi dire jamais en vacances (3 jours par ci par là, tout au plus, et encore quand on trouve quelqu’un pour garder nos animaux !).

Il y a plusieurs types de vendeur lorsque l’on regarde les petites annonces :

  • Le particulier qui fait une portée pour se faire plaisir, il n’a donc aucune charge puisqu’il n’est pas professionnel, il n’a fait aucune installation pour son élevage : il fait sa portée, se fait plaisir, vends ses chiots et ensuite reprend sa vie normale. Dans un tel cas, les chiots sont souvent vendus à très bas prix, juste pour rembourser les frais vétérinaire et les croquettes pour les chiots.

 

  • L’éleveur non déclaré : c’est illégal mais encore très présent en France, même si les lois récentes rendent délicates la publication d’annonces par ces personnes. Comme partout, lorsqu’on fait du black, on vend moins cher, puisqu’on a aussi beaucoup moins de charges !! Ce genre d’éleveurs n’investit généralement pas dans le bien être de ses chiens (pas d’installations en règle, pas d’investissement dans la sélection ou la santé etc). La vente de chiots est alors purement lucrative, même si les chiots sont vendus peu cher, vu qu’il y a très peu de frais derrière cela reste très rentable.

 

  • L’éleveur professionnel mais non investit dans la sélection : Souvent, il s’agit d’éleveurs multi races mais pas toujours. Ces éleveurs se rabattent sur ce qui se vends facilement (les whippets bleu, les sables aussi), et reproduisent uniquement ce qui plait à l’acheteur sur photo. Le but est de vendre les chiots facilement, de ne pas « se prendre la tête » à garder des chiots invendus. Aucune sélection n’est faite sur la santé, sur l’apparence (ou très peu), car les deux sont souvent incompatibles. Je ne connais aucun whippet de couleur bleu qui gagne en exposition à haut niveau, voire même qui ait un titre de beauté, car cette couleur est boudée par les éleveurs sérieux à cause des problèmes de santé auxquels elle est associée. Ils vendent un peu moins chers (800 euros souvent), parce qu’ils ont moins de frais qu’un éleveur très investi en sélection (les installations sont souvent plus primaires, les reproducteurs achetés moins cher, ces éleveurs font pas ou peu d’expositions de beauté etc). Mais en général, quand on fouille un peu, dans ces élevages la qualité de vie des adultes est « bof bof » …

 

  • Et enfin, les éleveurs investit dans la sélection : Ces éleveurs, dont je fais partie, ne regardent pas le prix ni la distance lorsqu’ils achètent un chien : le but est que le chien correspondent à ce qu’ils cherchent, et c’est déjà très dur à trouver !!! Il y a donc un gros budget d’achat/sélection des reproducteurs. Dans la mesure où tout est fait par passion, on ne regarde pas non plus à la dépense : le bien être des chiens est primordial, quel qu’en soit le prix (achats de jouets, de matériel type panier etc pour le confort des chiens etc). On ne regarde pas non plus à la dépense sur les frais vétérinaires : et oui, beaucoup d’éleveurs ne voudront pas « investir » dans une opération pour une chienne en fin de carrière par exemple, et préféreront l’euthanasier, ce qui n’est pas du tout ma vision du respect animal ! Bref, cette « petite différence », dans la considération du reproducteur, de son bien être, et dans la sélection de la race, et bien elle coûte très cher (nous y reviendront plus bas !).

 

Mais je veux juste un whippet, pas un champion !

Cette phrase là aussi elle revient souvent ! Je me doute que vous ne recherchez pas un champion, car les gens qui en cherchent l’annoncent tout de suite en général !

Il n’empêche que si vous n’êtes pas entrain de faire les allées d’une SPA, c’est bel et bien que vous recherchez un chien de race, et plus précisément un whippet ! Et qu’est ce qu’un whippet pour vous ? Juste une couleur (bringé, bleu ou autre), juste un physique ? Ou un savant mélange entre un physique bien particulier et des traits de caractère bien particuliers aussi !

Car en général, lorsque l’on me contacte, une des premières choses qui revient est que vous recherchez un chien enjoué en extérieur mais calme en intérieur, pouvant s’accommoder d’une vie citadine, s’entendant bien avec les enfants et les autres animaux. Ca tombe bien, un whippet typique de la race rentre parfaitement dans cette description.

Ce n’est pas pour autant que tous les whippets sont comme cela ! Si un éleveur sélectionne mal ses lignées, cela va influer sur le physique des chiens mais aussi sur leur caractère.

Dans certaines races, les chiens mal sélectionnés peuvent se montrer très nerveux (races bergères), très dominantes voire agressives (chiens de garde par exemple). Chez le whippet, les lignées mal sélectionnées sont généralement peureuses. Et cela peut aller jusqu’à ne pas pouvoir sortir le chien en ville, ou ne pas pouvoir le faire toucher par quelqu’un d’autre que son maître.

Pour qu’un tel caractère peureux se développe, il y a 2 composantes : le côté génétique et ce qu’aura vécu le chien au cours de sa vie. Il est certain qu’un chien qui ne sera jamais sortit de son jardin durant son enfance deviendra presque systématiquement peureux (il n’aura pas été sociabilisé). Mais chez le whippet, il y a aussi une grosse part de génétique : avec certains chiens peureux « dès la naissance », vous aurez beau faire tous les efforts que vous voudrez, vous n’aurez jamais un chien bien dans ses pattes et sûrs de lui.

D’autre part, chez le whippet et comme dans beaucoup de races, certains éleveurs ont axé leur sélection sur la beauté, c’est-à-dire qu’ils cherchent avant tout à produire des chiens qui auront potentiellement de bons résultats en exposition de beauté, et d’autres ont accès leur sélection sur le travail (donc la course chez le whippet) en cherchant à produire avant tout des chiens qui auront de bons résultats en course.

Alors, en théorie, on est censé produire le chien parfait donc qui gagne tout en exposition et en course. Mais il est bien évident que c’est utopique ! Le parfait whippet de course est très petit, avec une ossature très légère (des pattes très fines etc), afin d’être plus léger pour la course et un dos un peu bossu pour se plier mieux lors de la course. Il est aussi choisit pour être très chasseur (il est censé courir derrière un leurre tout de même !) et un peu nerveux (parce que s’il est du genre pantouflard en général ça fonctionne mal !).

Le parfait whippet d’exposition est plus costaud, a une ligne de dos plutôt droite (en tout cas pas bossue !), et est souvent un peu plus grand. Il est plutôt calme, car il doit être docile en exposition (rester immobile etc). Ces lignées sont beaucoup moins chasseuses, beaucoup moins nerveuses, puisqu’il est beaucoup moins question de sélectionner un chien de course, on sélectionne avant tout un chien de compagnie !

Comme vous pouvez le voir, nous avons à peine abordé le sujet du physique qui n’est pas primordial pour vous si j’ai bien compris ! Le physique vient après, puisque, évidemment, un éleveur très investit va sélectionner un chien élégant et gracieux. Un éleveur moins investit, souvent, aura un moins bon œil (c’est-à-dire que, même en faisant des efforts, il aura du mal à voir les défauts de ses chiens) et cela se ressentira sur la qualité des chiens vendus.

Mais quel que soit l’élevage, ce n’est pas parce que les parents sont champions que les chiots seront tous des champions en exposition (si seulement c’était si simple !). Les titres de beauté ne sont pas là pour vous garantir qu’on va vous vendre le plus joli des chiens, mais ils témoignent d’un réel investissement dans la sélection de la race. Cela montre que l’éleveur sait repérer un bon chien (pas seulement beau, mais aussi avec un bon caractère, une bonne santé), et donc qu’au fil des années il sélectionne des chiens qui ont de moins en moins de défauts. Cela montre également que les parents sont sains (pas peureux, sans malformations type testicule non descendus). Et enfin, cela montre aussi que l’éleveur est capable de se remettre en question, de tenir compte de l’avis d’un juge pour s’améliorer, plutôt que d’affirmer que ses chiens sont parfaits alors qu’ils n’ont jamais vu un juge de leur vie !

Un éleveur qui fait des expositions régulièrement y prend forcément du plaisir, sinon il aurait vite abandonné. Mais il ne faut pas penser qu’il fait des expositions uniquement par plaisir. Une exposition de beauté coûte entre 200 euros (inscription des chiens, frais d’essence, de logement sur place, de nourriture etc) et plus de 1000 euros (exposition à l’étranger). Cela représente un gros poste de dépense pour l’éleveur, et il ne le fait pas que par loisir mais aussi parce qu’il sait que c’est le seul moyen de progresser et d’élever avec sérieux !

 

Et les conditions d’élevage des chiens on en parle ?

La croyance populaire est que les élevages sont très contrôlés, et que les services vétérinaires interdisent d’élever les éleveurs pas sérieux …. Malheureusement, là-dessus je vais énormément vous décevoir …

Les services vétérinaires sont, comme beaucoup de services publics, très limités en terme de moyens personnels. Les contrôles sont rares et se font surtout sur dénonciation (d’un voisin, d’un client mécontent …). Si les voisins dénoncent souvent, c’est beaucoup plus rares de la part des clients mécontents, qui souvent ne connaissent pas les démarches à suivre !

Admettons qu’un élevage peu scrupuleux soit dénoncé et que les services vétérinaires le contrôlent, que va-t-il se passer ? Quel que soit l’état des animaux, même s’ils sont vraiment élevés dans des conditions pitoyables, les services vétérinaires ne pourront pas saisir les animaux immédiatement. Ils commenceront pas établir la liste de ce qui ne va pas, et donneront des délais de réalisation des travaux ou de mises en place des mesures amélioratrices.

Les services vétérinaires se doivent aussi de prendre en compte le côté humain : les suicides sont fréquents chez les agriculteurs, dont les éleveurs de chiens/chats font partis, et les services vétérinaires ne veulent pas faire d’incident médiatique en entraînant un suicide. Donc tout sera fait pour donner une chance à l’éleveur de s’en sortir, surtout si l’élevage est son seul revenu, même si cela prend du temps et que les animaux souffrent en attendant …

La saisie des animaux n’est réalisée qu’en dernier recours, car c’est aux services vétérinaires de financer cette saisie et de trouver une solution pour les animaux. Autant dire que ça coûte cher et que ce n’est pas simple, donc même si la maltraitance dure durant des années, du moment que l’éleveur améliore deux ou trois bricoles entre chaque visite, il n’y aura pas saisie.

Et même lorsqu’il y a saisie, cela ne signifie pas forcément interdiction d’élever !!! Cette année, 42 whippets ont été saisis dans un élevage français, dont 19 femelles gestantes ! L’élevage où ces chiens ont été saisis exerce toujours en toute légalité. Les éleveurs n’avaient pas l’autorisation de détenir plus de 9 chiens étant donné qu’ils élevaient dans un lotissement (pour avoir plus de 9 chiens il faut être à 100 m des autres habitations). Un accord a donc été passé avec les services vétérinaires : les 42 chiens « en trop » ont été saisis et mis en SPA. Les éleveurs ont toujours 9 chiens, ils sont de nouveau dans la légalité, ils continuent à vendre des portées à l’heure actuelle. Je ne connais pas personnellement cet élevage mais plusieurs éleveurs ont témoigné en disant que cela faisait déjà plusieurs fois que des chiens étaient saisis dans l’élevage pour les même raisons … Pourquoi tournent ils toujours ? Car sur photos leurs chiots ne sont pas vilains, parce que les prix sont attractifs, et parce qu’ils savent bien donner le change : certains adoptants témoignaient en disant que les chiens étaient couchés sur le canapé lors des visites, ce qui donnait l’impression qu’ils étaient bien.

Pourquoi raconter tout cela ? Car c’est A VOUS de juger du bien être des reproducteurs et des chiots dans l’élevage où vous allez acheter ! Car en achetant, vous cautionnez, vous entretenez la maltraitance !!! Alors certes les chiots issus de ces élevages sont toujours vendus moins cher, mais mince c’est aussi une question d’éthique, et de se regarder dans le miroir en rentrant chez soit !

Vous n’êtes pas des spécialistes pour juger du bien être des chiens ? Il vous suffit d’avoir un peu de bon sens : si en visitant vous avez pitié pour les reproducteurs, c’est mauvais signe ! La base, à mon sens, est qu’un chien heureux est un chien qui ne vit pas en box. La loi impose 5m² par chien minimum (si toutefois l’éleveur respecte la loi), vous imaginez un chien vivre 24h/24 dans 5m² ? Cela vous semble être une vie heureuse ?

Attention, je ne dis pas qu’un éleveur ne doit pas avoir de box : quand on a 10 chiens ou plus, dont des chiots, il est bien évident délicat/suicidaire de les laisser tous dans le salon quand on part faire des courses ! A la maison, nos box servent uniquement à protéger notre mobilier pendant nos absences, mais ne sont pas un lieu de vie pour les chiens, et à mon sens ils ne devraient jamais l’être !

D’autre part, ce n’est pas parce qu’un chien est un reproducteur qu’il n’est pas un être vivant sensible et ayant des besoins. Il a besoin d’un maître, il a besoin d’attention, de divertissements (jeux, balades) et d’amour. Un chien dans un box, qui n’en sort jamais, qui ne fait jamais de balades, qui ne joue jamais avec son propriétaire, n’est pas un chien heureux. Un bon éleveur prends soin de ces animaux, et cela passe aussi par le fait de limiter le nombre d’animaux dans l’élevage ! Comment voulez vous prendre convenablement soins de 30, 40 ou 50 chiens ? Leur accorder suffisamment d’attention et de soins ?

Pour finir, aucun chien n’aime la saleté. Beaucoup d’éleveurs vous diront qu’un chien d’élevage n’est pas propre, car il n’a jamais appris à l’être, car c’est plus dur de leur apprendre quand ils vivent en élevage etc. Et bien non désolé, si on prends un peu le temps même les chiens d’élevage deviennent propres. Dès 5 mois nos chiots ne font plus aucun besoin chez nous, même dans leur box ! Cela irait probablement plus vite chez un particulier, mais nous y arrivons comme tout le monde ! Donc un chien qui vit dans un box qui sent le pipi et le caca est un chien qui n’est pas sociabilisé.

Pour finir, à vous de juger de la propreté globale de l’élevage : ce n’est pas parce que vous visitez un élevage que ce sera forcément crade ! Si on est propre, les chiens vivent dans du propre et n’en sont que plus heureux ! Les chiots ne doivent pas être plein de traces de pipi ou de crotte : dès 4 semaines ils ont naturellement un coin pipi/caca, donc si on nettoie régulièrement ils restent propres.

C’est aussi à vous de juger du bien être mental des chiens : sont ils joyeux ? en bonne condition physique (pas maigres, pas plein de plaies etc) ? Concernant les plaies : si l’éleveur n’est pas vigilant, les mâles peuvent se battre entre eux lors des chaleurs des femelles (c’est rare chez le whippet, mais ça peut arriver). C’est aussi à l’éleveur de faire en sorte que les chiens ne puissent pas se blesser : pas de clôtures avec des barbelés, pas de box mal conçus etc.

Si vous prenez le temps de visiter plusieurs élevages vous vous rendrez rapidement compte que la qualité de vie des reproducteurs est directement liée au prix de vente … C’est très binaire !

 

Les coûts de l’élevage

Vous avez déjà tenté de faire le calcul et vous ne voyez pas comment l’élevage d’un chiot peut coûter plus de 1000 euros ? Ca vous semble impossible, c’est donc du mensonge ? Rentrons un peu dans les comptes d’une … entreprise ! Le terme vous choque ? Et pourtant, l’Etat nous considère comme tel, nous sommes donc obligés de réfléchir comme des entreprises : investissement, budgets, charges …

Au-delà de une portée par an, tout éleveur doit prendre un numéro de SIRET et donc ouvrir une entreprise, il doit donc payer :

  • La MSA : soit en tant que cotisant solidaire (forfait annuel d’environ 700 /800 euros) s’il élève à petite échelle, soit en tant que cotisant principal avec des cotisations indexées sur les revenus de l’élevage (entre 2000 et 4000 euros par an)
  • Les impôts s’il fait du bénéfice
  • La TVA s’il y est soumis, sachant qu’elle est de 20% pour l’élevage (pour un chien vendu 1000 euros, cela représente un peu moins de 170 euros)
  • Le comptable, pour ceux qui en ont un (chez nous 1500 euros par an)
  • Les assurances : assurance pour le bâtiment, responsabilité civile professionnelle, syndicat de conseil juridique (environ 200 euros par mois au total)

Ensuite, il faut s’occuper des animaux :
  • Nourrir les chiens et chiots : chez nous, le budget croquettes varie entre 300 et 400 euros par mois en nourrissant les chiens avec des croquettes Royal Canin (beaucoup d’éleveurs réduisent considérablement ce budget en utilisant des croquettes bas de gamme, mais ce n’est pas notre vision du bien être !)

 

  • Payer les soins vétérinaires : antiparasitaires tous les mois, vermifuges tous les 3 mois (sans compter ceux des chiots), vaccins, et soins aux animaux malades (là aussi, d’un élevage à l’autre, des économies radicales sont parfois réalisées … au détriment des animaux, quitte à euthanasier le chien s’il est en fin de carrière reproductrice et que son opération ne sera pas « rentable »)

 

  • Renouveler le matériel « éphémère » : les jouets ne durent pas longtemps avec une « meute de chiots » et des jeunes adultes ! Il faut donc régulièrement en racheter, ce qui représente mine de rien un bon budget (s’il fallait le chiffrer, je dirai 50 à 100 e par mois !). Il en est de même des couchages (tapis, paniers) qui s’abiment vite et pour notre propre mobilier ! Nos chiens ont accès à nos canapés par exemple : avec 10 chiens dans la maison en plus de nous, il est certain que cela représente une usure « hors standard » pour nos canapés en cuir (car le tissu se salit trop vite) que nous changeons en moyenne une fois par an (je vous rassure, nous les prenons en occasion sur leboncoin, pas neufs …). Et ceci est valable pour le reste de notre mobilier !

 

  • Chauffer les animaux : chez nous, 50 m² sont dédiés uniquement aux animaux, et cette pièce est chauffée de manière à ne jamais descendre en dessous de 18 degrés (mais chauffée à 25 degrés lorsqu’il y a des chiots), nous payons donc juste pour nos animaux le chauffage de l’équivalent d’un appartement ! A cela, il faut rajouter une lampe chauffante de 250W allumée en permanence durant les 3 premières semaines de vie des chiots

 

  • Electricité : les 50m² sont bien entendu aussi éclairés …

 

  • Eau : Les tapis (vetbed) des chiens sont lavés a minima une fois par semaine, sachant qu’un tapis remplis entièrement la machine à laver (donc cela représente 5 à 10 machines par semaine rien que pour ça chez nous). Lorsqu’il y a une portée, le vetbed chez nous est lavé tous les jours durant les 5 premiers jours (une machine à chaque fois) puis 1 jour sur 2 jusqu’à ce que les chiots n’aient plus besoin de tapis (vers 3 semaines). Ensuite les chiots ont une grosse couverture pliée en 4 comme lieu de couchage (couverture qui ne colle pas la litière) qui est lavée plusieurs fois par semaine. Bref, en moyenne nous faisons 2 à 3 machine à laver par jour, pour maintenir un niveau d’hygiène optimal, pour « seulement » 10 chiens …

 

Et ce n’est pas fini, il y a d’autres frais réguliers :
  • L’entretien des installations : De nombreuses normes régissent les installations d’élevage, si l’on veut les suivre à la lettre cela représente un investissement au quotidien ! Depuis la création de notre élevage, chaque année plusieurs milliers d’euros sont consacrés à l’amélioration de nos installations, dans le but d’offrir du confort à nos chiens mais aussi de respecter les différentes lois ! Plus les années passent et plus ces frais diminuent mais ils ne sont jamais nuls car les animaux finissent toujours pas dégrader les installations.

 

  • Les expositions : Comme dit plus haut, les expositions canines représentent un gros budget. Quitte à me déplacer en exposition, j’inscris généralement plusieurs chiens. Le budget d’une exposition varie de 200 euros environ (pour une exposition à moins de 2h de route) à plusieurs centaines d’euros si l’exposition est loin, qu’il faut payer un hôtel, des frais de péages etc …

Et le temps de travail ?

Et oui, élever des chiens ce n’est pas que les câliner en étant assis sur le canapé, les doigts de pieds en éventail. Cela représente des heures de travail au quotidien, et ce temps de travail mérite rémunération (vous ne travaillez pas gratuitement je suppose ? et bien moi c’est pareil !). Chez nous, en faisant quelques calculs savants nous avons une fois calculés que pour un chiot vendu, 200 à 250 euros rémunéraient ce temps de travail. Pour une portée classique de 6 chiots, cela représente 1200 à 1500 euros pour 2 mois de travail (dont 600 à 700e par mois). Vous en conviendrez, c’est peu et c’est pour ça qu’AUCUN éleveur passionné possédant une dizaine de chiens (donc 5 ou 6 portées par an) comme nous ne vit de son élevage. Nous avons tous un « vrai » travail à côté, ce qui rend notre planning bien chargé !

 

Sociabilisation des chiots

C’est un autre point sur lequel tous les élevages ne sont pas égaux. Sociabiliser une portée de chiot, c’est du temps … et de l’argent ! Et oui, nous sommes obligés de remplacer quasiment tous les jouets entre chaque portée car les chiots les détruisent ou les salissent de façon « irrécupérable ». Cela représente un budget donc beaucoup d’éleveurs se passent, en n’achetant pas de jouet … Sauf qu’il est bien évident que ces jouets sont un super moyen de sociabilisation des chiots.

Sans parler des jouets, un chiot élevé dans un batiment d’élevage / un chenil , n’aura pas la même sociabilisation qu’un chiot élevé dans un cadre plus familial. Nos chiots ne passent pas la journée dans le salon (parce que 10 chiots de 2 mois dans un salon en permanence, cela signifierait pour nous vivre avec une serpillière greffée sur la main … sans compter les dégradations). Mais nous les prenons régulièrement dans le salon pour leur faire découvrir l’ambiance d’une vie en maison, les différents bruits, les odeurs etc … Je fais exprès de passer l’aspirateur devant eux pour les habituer par exemple ! C’est aussi à cette occasion que nous leur montrons nos chats et nos autres chiens, pour leur apprendre à ne pas en avoir peur.

Tout chiot qui reste à l’élevage après ses 2 mois apprends également la marche en laisse et aura le droit à des sorties en ville. Cela nous prends beaucoup de temps, mais nous estimons que c’est notre travail ! Le but est qu’un chiot qui reste au delà de l’âge de 2 mois ne prenne pas de « retard » dans on éducation de chiot : nous lui apprenons son nom, la propreté, la marche en laisse, l’éducation de base de la vie en maison etc !

Très peu d’éleveurs se donnent cette peine, à cause de la charge de travail que cela représente. Beaucoup d’éleveurs laisseront les chiots en box en se disant que c’est au futur acquéreur de faire ce travail. Sauf que tout ce travail, s’il n’est pas fait à un certain âge, n’est pas forcément rattrapable après ! Plusieurs de nos client ont déjà eu de mauvaises expériences avec des whippets acquis dans d’autres élevages. Des chiots achetés à l’âge de 6 ou 7 mois qui avaient grandit dans un chenil et qui, même un 1 après, n’étaient toujours pas propres. Des chiots qui resteront définitivement peureux car ils ont mal été sociabilisés en étant bébés ….

 

Service après vente

Cela vous fait sourrir de parler de SAV pour un chiot ? Et pourtant, vous verrez qu’en cas de problème vous serez très contents de pouvoir vous adresser à un professionnel !

Environ 40 % de mes clients auront besoin de conseils après la vente, parce qu’ils rencontreront des difficultés au cours des premiers mois ou après. En tant que professionnelle, même si je n’ai pas la science infuse, je suis bien informée sur le comportement canin et au fils des années mon savoir s’étoffe. Je peux donc vous aider, vous conseiller, vous renseigner, et si je ne vois que je ne peux pas vous aider, je peux vous orienter vers les personnes qui sauront vous répondre.

Pour moi, ce conseil après vente fait partie intégrante de mes devoirs d’éleveurs et en ce sens, il fait partit du prix de vente. Mais ce n’est pas la vision de beaucoup d’éleveurs. Je suis souvent effarée des récits de clients qui ont déjà acheté des whippets ailleurs et qui me racontent que l’éleveur les a conduit devant un box, leur a demandé de choisir, leur a fait signer 2 ou 3 papiers, les a fait payer et au revoir …. Chez moi, le départ d’un chiot prend environ 1 heure, et au cours de cette heure je vous donne une multitude d’informations pour bien démarrer, je réponds à toute vos questions et bien entendu je vous remets les papiers officiels (pedigree, passeports, contrat de vente etc). Je fournis à chaque adoptant un guide de conseils qui se veut le plus complet possible sur l’alimentation, l’éducation, la vaccination, les traitements anti parasitaires etc. Bref toutes les questions que vous pourriez vous poser à propos de votre chiot !

Si vous venez à devoir vous séparer de votre chien, nous proposons toujours de le reprendre à l’élevage. Encore une fois, un grand nombre d’éleveurs vous diront de vous débrouiller tout seul : replacer un adulte cela prend du temps, ce n’est pas pratique pour l’éleveur (il n’a pas les habitude de l’élevage, il peut ne pas s’entendre avec tout le monde etc). Bref cela représente une surcharge de travail mais pour nous c’est aussi notre travail de vous aider dans ce cas précis !

J’ai régulièrement des appels de personnes ayant visité chez moi, ayant trouvé un chiot moins cher ailleurs, mais qui me rappellent car ils rencontrent un problème avec leur chien et que le vendeur ne leur répond pas, ou ne veut pas les renseigner ou encore ne sait pas les renseigner. C’est extrêmement fréquent et je me retrouve toujours face à une énorme incompréhension de la part de ces personnes lorsque je les renvoie vers le vendeur. Encore une fois, ce temps passé au téléphone à vous renseigner, je le consacre volontiers aux personnes qui ont adopté chez moi car j’estime que cela fait partie du prix de vente, mais je ne vois pas pourquoi je devrai travailler gratuitement à la place des vendeurs peu scrupuleux qui vendent un chiot et ne font pas le « SAV ».

Lorsque vous achetez un chiot dans un élevage, j’ai envie de dire qu’il ne faut pas penser qu’au meilleur. Il est possible que vous rencontriez des difficultés avec votre chien, que ce soit au niveau santé ou comportement, et si l’éleveur est sérieux et qu’il est là pour vous épauler, je pense que vous vous sentirez moins seuls et moins démunis. Mais seuls une minorité d’éleveurs estiment que cela fait partie de leur travail …

Conclusion

Le chiot que vous choisissez, c’est le compagnon qui sera à vos côtés durant de nombreuses années. Ce chien doit avoir bon caractère, surtout s’il est amené à côtoyer des enfants et il doit être en bonne santé. Même si vous ne cherchez pas particulièrement le futur champion de beauté, vous avez quand même choisi le whippet parce que vous le trouviez beau et vous serez toujours plus heureux d’avoir un chien élégant et gracieux plutôt qu’un chien maigrelet et/ou bossu que tout le monde regarde bizarrement !

Pour toutes ces raisons, le choix de l’élevage est particulièrement important, peut être même plus que le choix du chiot en lui même. C’est le sérieux de l’éleveur qui vous apportera la sérénité d’avoir acheté un bon chien de compagnie !

 

 

Comments are closed.